Agenda

Sep
15
sam
Goûter de la Poésie – Hospitalité ? Frontière? Enfermement ? @ La Bellone
Sep 15 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min

Goûter de la Poésie – Hospitalité ? Frontière? Enfermement ?

Le 15 septembre 2018 de 14h à 16h à la Bellone – Maison du Spectacle
Tarif : 3 euros par adulte, 2 euros par enfant
Réservations : info@midisdelapoesie.be

Un monde sans barrières, ni obstacles, ni nids de poule, ni siphons?
Un monde sans domination, sans écrasement, sans abus?
Un monde sans violence, ni trahison?
Mais enfin, pourquoi pas, hein ?
En poésies, sons, paroles, murmures, post-its, crayons, cartes réelles et imaginaires , on fabriquera une ZAD* dans la cour de la Bellone.

(*Zone A Défendre)

La matière sonore récoltée lors de cet atelier radiophonique sera restituée lors de l’émission Radio Passe Partout, le 22 septembre 2018 sur Radio Panik – 105.4 FM

Ateliers poétiques et radiophoniques de 3 ans à 133 ans proposés par les QUENOUILLES & Radio Passe Partout
En partenariat avec le Bruit et La Fureur asbl & la coordination Semira Adamu 2018
Avec le soutien du Fond d’impulsion à la politique des immigrés de la COCOF (FIPI), ACSR
Une coproduction Les Midis de la Poésie et la Bellone
En partenariat avec Curiocity

Sep
19
mer
ZAVENTEM, OPERATION DETENTION & Regards sur la politique migratoire
Sep 19 @ 19 h 00 min – Sep 26 @ 19 h 00 min
ZAVENTEM, OPERATION DETENTION & Regards sur la politique migratoire

Exposition collective

dont

ZAVENTEM, OPERATION DETENTION

A quelques mètres de l’aéroport international de Bruxelles, le centre de détention pour illégaux 127 bis et le centre de transit Caricole. 

En Belgique comme dans tout les Etats de l’Union Européenne, des étrangers jugés illégaux sont enfermés en vue de leur expulsion du territoire. Au bord des pistes, loin de la visibilité médiatique, ces centres ont fait maintes fois l’objet de scandales et pourtant, ils fonctionnent mieux que jamais. La détention se fait plus confortable pour mieux plaire, s’étend pour rejeter plus encore. Des unités familiales sont désormais prêtes à « acceuillir » des enfants à côté du 127 bis.

Un aperçu de la machine à expulser européenne, de ces lieux où hommes et femmes passent, stagnent, tournent en rond. Des vies suspendues, livrées à une administration aveugle et inhumaine. Coupées du monde, leurs voix parlent d’injustice, de désespoir, même de folie.

Les textes proposés dans l’exposition proviennent principalement du site Gettingthevoiceout.org

Plus d’information sur le site https://cargocollective.com/CelineDeVos/Zaventem-Operation-Detention

Sep
20
jeu
L’assassinat de Semira Adamu au prisme de « l’intersectionnalité » et du racisme structurel @ PianoFabriek
Sep 20 @ 19 h 00 min – 22 h 30 min
L’assassinat de Semira Adamu au prisme de « l’intersectionnalité » et du racisme structurel @ PianoFabriek

Conférence suivie d’une discussion. 

Invité.e.s : 

  •  
  • Emmanuel Mbolela, auteur de Réfugié (2017), une odyssée africaine. 
  • Persécuté pour des raisons politiques, Emmanuel Mbolela (né en 1973) a fui la République démocratique du Congo en 2002. Il a voyagé six ans durant lesquels il a affronté les mêmes difficultés que des milliers d’autres migrant-e-s. Pendant son parcours, il a fondé avec des compatriotes la première association de réfugié-e-s : l’Arcom, Association des réfugiés congolais au Maroc, refusant ainsi le statut de victime muette et impuissante dans lequel on le tenait. L’autre intérêt de ce livre est de montrer combien les femmes subissent encore plus de violence et d’exploitation que les hommes tout au long du parcours, mais aussi comment ce sont elles qui sont à l’initiative des actions de résistance et de protestation contre les conditions indignes imposées aux réfugié-e-s. 
  • Suivi d’un repas convivial –  par et au profit des Collectifs de personnes sans-papier.  
Sep
22
sam
1998-2018 : résistances actives et collectives contre le durcissement des politiques migratoires
Sep 22 @ 10 h 00 min – 16 h 00 min

Evolutions des politiques migratoires et des luttes attenantes aux droits des migrants depuis 1998.

10h-12h30

Modération : Youri Lou Vertongen, politologue, membre du groupe Migrations et Luttes Sociales

Invité-es :

  • Claire Rodier, juriste au GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et co-fondatrice du réseau euro-africain Migreurop. Auteure notamment de Migrants & réfugiés. Réponse aux indécis, aux inquiets et aux réticents. (La Découverte, 2016) et de Xénophobie business: À quoi servent les contrôles migratoires ? (La Découverte, 2012). Elle travaille plus particulièrement sur les politiques européennes d’immigration et d’asile. Elle a participé à de nombreuses autres publications sur ces thèmes, collaboré à l’Atlas des migrants en Europe (Armand Colin, rééd. 2012) et coordonné, avec Emmanuel Terray, l’ouvrage collectif Immigration, fantasmes et réalités (La Découverte, 2008).

 

  • Un.e membre du Collectif Contre les Expulsions. Le CCLE était un collectif privilégiant l’action directe contre les expulsions et les centres fermés, pour la liberté de circulation et la régularisation de tous les sans papiers. Il était composé  dans les faits de plusieurs collectifs de Liège, Louvain, Bruxelles et Gand. Le collectif bruxellois émanait du Collectif sans Nom, installé dans un centre social squatté et autogéré. En 1998 à 1999, le CCLE a organisé des  actions de sensibilisation à l’aéroport, des occupations (Vottem, Parlement, Ministère de la justice…),  un hébergement pour les évadés du 127 bis, bloqué un fourgon… Le CCLE a également rendu visible les détenu.es des centres fermés en organisant des campagnes de parrainage et de soutien. Semira  Adamu en faisait partie. Le CCLE a soutenu sa résistance jusqu’à  sa 6e tentative d’expulsion… où elle a été tuée. 
  • France Arets, membre du « Collectif de Résistance Aux Centres Pour Etrangers » (CRACPE). Le CRACPE est créé en 1997 pour empêcher l’ouverture du centre fermé pour étrangers de Vottem. En plus d’actions de sensibilisation, le CRACPE organise plusieurs grandes manifestations régionales et participe avec de nombreuses autres associations à l’organisation de manifestations nationales. Le CRACPE participe par ailleurs à un comité de soutien aux sans-papiers à Liège. Il apporte  également une aide à des personnes sorties de Vottem et à des étudiants sans papiers (avec le soutien de diverses associations). 
  • Un.e membre de la Coordination des sans-papiers. La Coordination des sans-papiers regroupe aujourd’hui les porte-paroles des collectifs de migrants-es (sans-papiers et demandeurs d’asile) mobilisés au sein de la cause des migrants en Belgique. Cette plateforme, créée fin 2014, définit des revendications communes, tout en imaginant des manières de respecter les perspectives et les objectifs des différents collectifs qui la composent.
  •  

12h30-13h30 : Pause déjeuner : repas convivial 

Nouveaux dispositifs de contrôle, répressions et résistances

13h30 – 15h30

Modération : Vincent Cornil, directeur du MRAX

Invité.es :

  • Thomas Mitevoy, avocat au Progress Lawyers Network (à confirmer)
  • Mounir Tahri, membre du Groupe des travailleurs sans-papiers de la CSC, membre de la Coordination des sans-papiers. Mounir Tahri a été arrêté lors de la rafle à l’Asbl Globe Aroma le 9 février 2018 et enfermé pendant 4 mois au centre fermé du 127bis. (à confirmer)
  • Farida Aarrass, membre du Collectif Ali Aarrass. Ali Aarrass est un belgo-marocain, soupçonné d’être un djihadiste proche d’Abdelkader Belliraj, et arrêté pour la première fois à Melilla en novembre 2006 et extradé vers le Maroc en 2010 où il sera condamné à 15 ans de prison ferme (revue à 12 ans en appel). L’extradition de Ali Aarrass, et sa condamnation au Maroc, alors qu’il clame son innocence, est un des exemples des plus flagrant de la « double-peine » dont sont victimes les binationaux en Belgique. (à confirmer)
  • Selma Benkhalifa, avocate de la famille de Mawda Shawri, migrante kurde de 2 ans, tuée par la police belge dans la nuit du 16 au 17 mai 2018 alors qu’elle se trouvait, avec ses parents, à bord d’une camionnette aux côtés d’une trentaine de migrants qui tentaient de joindre l’Angleterre. (à confirmer)
  • Un.e représentant.e des « 6 Héros ». Le matin du 17 août 2016, alors que les passagers prennent place à bord du vol SN371 qui doit les emmener de l’aéroport de Bruxelles-National vers Douala et Yaoundé au Cameroun, ils sont témoins de l’expulsion forcée d’un homme, ligoté aux mains et aux chevilles, et maintenu plié en deux sur son siège par deux policiers. Face aux cris de détresse de cet homme, la majorité des passagers ne peut s’empêcher de réagir. Ils refusent de s’asseoir, en exprimant verbalement et pacifiquement leur indignation face à la violence de l’expulsion en cours. Plusieurs agents de police montent à bord et désignent, arbitrairement, six personnes comme étant les « meneurs » des protestations. Ces six personnes sont arrêtées et emmenées au commissariat. Ces mêmes passagers, trois Français et trois Camerounais, dont certains ne devaient passer à l’aéroport de Bruxelles-national que pour une simple escale, sont à présent poursuivis pour « entrave méchante à la circulation aérienne ». (à confirmer)

Filmés et diffusés sur la toile grâce à l’équipe Sans-papiers TV (SPTV)

Sep
23
dim
Rassemblement – 127bis – 20 ans de résistance aux expulsions et aux centres fermés @ Centre Fermé du 127 bis
Sep 23 @ 14 h 00 min – 16 h 00 min
Rassemblement - 127bis - 20 ans de résistance aux expulsions et aux centres fermés @ Centre Fermé du 127 bis

Rassemblement devant le centre fermé 127 BIS, le dimanche 23 septembre à 14h.  

  • Départ en train => Gare de Nossegem – 13h BXL-MIDI, 13h04 BXL – CENTRAL,  13h10 BXL Nord. 

En voiture, à pied ou à vélo vers : Tervuurensteenweg 300, 1820 Steenokkerzeel

Parce que l’Europe tue tous les jours,

Parce que des mers, des montagnes et des déserts sont devenus sous nos yeux

des fosses communes,

Parce que le sécuritaire, la militarisation des frontières et l’enfermement sont les

seules réponses apportées par les Etats à des femmes, des hommes et des

enfants tentant de garantir ou d’améliorer leur existence,

Parce que les rafles, l’enfermement et les expulsions des migrant.e.s se sont

développés de manière industrielle,

Parce que les centres fermés sont un maillon de cette mécanique inhumaine,

Parce que les humiliations, les mises au cachot, les insultes et les coups y sont

monnaie courante, que l’enfermement en lui-même est intolérable,

Parce que personne n’est illégal et que la déshumanisation mène toujours à

l’abomination,

Parce que l’Etat organise la criminalisation de l’assistance humaine aux

migrants,

Parce que le gouvernement belge, décomplexé, dépasse chaque jour toutes nos

craintes en la matière et que nous ne reconnaissons pas dans cette politique du

pire,

Nous n’accepterons jamais ces crimes et voulons le faire savoir !

Oct
13
sam
 » Et la suite ? Assemblons-nous. » @ Cinema Nova
Oct 13 @ 19 h 00 min – 23 h 30 min

Samedi 13.10 / 19h – 23h / table d’hôtes, assemblée et concert / Cinema Nova

Assemblée ouverte à tous! Réfléchissons ensemble à des pistes , qui depuis le terrain d’action de chacun, ouvrent et revendiquent : 

  • la régularisation de toutes les personnes sans-papiers en attendant une effective liberté de circulation dans l’égalité de droits pour toutes et tous ;
  • l’arrêt des expulsions et suppression des centres fermés ;
  • agir contre les condamnations systématiques des violences racistes, patriarcales, policières et d’État.

https://www.openstreetmap.org/#map=16/50.8487/4.3597&layers=T